Voir tous les articles

A la veille du blocus, Ecolo réitère son appel à la création d’une véritable salle de blocus pour étudiants

Pour de nombreux étudiants du supérieur, les vacances de Pâques riment avec études. A Huy, ils sont des centaines à fréquenter les hautes écoles ou les universités et à revenir chez eux pour y passer leur blocus. Mais l’étude à la maison n’offre pas toujours les conditions optimales en termes de concentration et d’efficacité. Ces derniers jours, des dizaines de jeunes ont donc à nouveau interpellé les autorités communales hutoises, notamment via les réseaux sociaux, pour qu’elles mettent enfin en place une réelle salle de blocus, à l’instar de nombreuses autres communes de la région, comme Waremme, Wanze, Anthisnes ou Nandrin. 

« Nous avons déjà interpellé le Collège à deux reprises, aux conseils communaux de mai 2018 et de février de cette année », rappelle Rodrigue Demeuse, chef de groupe. « A chaque fois, le Collège nous a répondu qu’il n’y avait pas de besoins, que la bibliothèque communale jouait déjà ce rôle et que les étudiants n’avaient qu’à se rendre dans les bibliothèques universitaires de Liège ou Namur. La demande est pourtant bien présente et les jeunes sont nombreux à nous en parler. Comme assistant à l’Unamur, je constate chaque jour à quel point les bibliothèques universitaires sont bondées, sans compter la perte de temps considérable qu’engendrent les déplacements pour s’y rendre ».

La bibliothèque communale, quant à elle, tente de palier comme elle peut à l’absence de lieu spécifiquement dédié à l’étude pour les étudiants. Elle vient ainsi d’annoncer que sa salle de lecture serait accessible aux étudiants les mardis et jeudis matins pendant les vacances de Pâques. 

« C’est une excellente initiative dont nous nous réjouissons et pour laquelle nous remercions les employés de la bibliothèque », ajoute Rodrigue Demeuse. « Il est toutefois possible d’aller plus loin, car cette ouverture deux matinées supplémentaires ne constitue qu’une solution temporaire. En effet, beaucoup d’étudiants nous disent que la bibliothèque n’est pas l’endroit idéal pour le blocus puisqu’elle n’est pas réservée aux étudiants et tout le monde n’est donc pas dans la même dynamique d’étude. Plus fondamentalement, l’endroit ne peut accueillir que 15 étudiants et les horaires d’ouverture de la bibliothèque sont logiquement inadaptés, même avec deux matinées supplémentaires pendant les vacances de Pâques ».

La bibliothèque demeure en effet fermée le lundi et la majorité du week-end et ferme évidemment ses portes en fin d’après-midi, ce qui ne correspond pas aux horaires d’études de la plupart des étudiants.

Ecolo propose donc d’aller plus loin en mettant en place une véritable salle dédiée spécifiquement aux étudiants, comme c’est déjà le cas dans de nombreuses autres communes. Elle pourrait même être gérée par les étudiants eux-mêmes, ce qui ne nécessiterait donc pas de mobiliser du personnel communal et permettrait de répondre réellement aux besoins des étudiants en période de blocus, avec des horaires élargis, une salle confortable spécifiquement équipée et, pourquoi pas, des séances de coaching ou de détente. D’ici là, une meilleure information doit en tout état de cause être réalisée quant à ce qui existe déjà.